www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
satuc - section athlétisme toulouse université club

  Interview rubrique « Zoom sur » Djilali Bedrani

Après ses récentes médailles d'argent sur 3 000m indoor et sur cross-court, Djilali Bedrani est véritablement l'homme fort au Satuc de ce début 2016. Cela méritait bien un petit coup d'éclairage de la part de Satuc.com. Le champion toulousain nous a raconté ses débuts en athlétisme et son parcours avant de nous livrer ses ambitions pour la suite de la saison.


Bonjour Djilali, peux-tu te présenter à nos fidèles lecteurs, même si la plupart te connaissent déjà ?

J'ai 22 ans et je suis licencié au Satuc depuis deux ans. Je pratique l'athlétisme depuis l'âge de 13 ans. Auparavant, j'ai à mon actif de nombreuses sélections en équipe de France en catégorie jeunes (cadet, junior, espoir) et j’ai le record de France junior du 3000 m steeple depuis en 2012. Cette année-là, j'ai également terminé 5ème du championnat d'Europe de cross en 2012 à Budapest (en junior). Une place que j'ai rééditée lors des derniers championnats d'Europe de cross qui se sont déroulés en France (à Hyères) cette année, mais cette fois-ci dans la catégorie espoir.

Que représente la course à pied pour toi ? Et raconte-nous comment t’est venue cette passion ?

La course à pied est avant tout pour moi un sport sain. C'est  une véritable école de la vie. Elle permet d'avoir une bonne hygiène de vie et apprend beaucoup de choses. J'y suis venu comme la plupart des personnes qui font de l'athlétisme aujourd'hui : grâce aux fameux cross des collèges. D'emblée, j'y ai terminé 5ème. Suite à cette performance, mon professeur de sport m'a conseillé de participer aux UNSS. C'est là que tout a débuté. Je me suis inscrit dans un petit club à côté de chez moi à Cugnaux (Athlé 632), puis j'ai pris part à mon premier cross à Muret avec le club. Et je me rappelle même de ma tenue de sport qui n'était pas très adaptée (Converse, survêtement Lacoste et bonnet). Malgré tout, j'avais finis 4ème...

A quelle cadence t’entraînes-tu ? Et quelle est ta séance favorite et ton lieu préféré pour t’entraîner?

Je m'entraîne tous les jours pratiquement et je double certains jours.

Ma séance favorite ? J'en ai plusieurs... Sur la piste j'aime bien faire la fameuse 15 x 400m. Sur les fartlecks longs, voire le seuil, j'aime bien faire 3x10minutes.

Quant à mon endroit préféré pour l'entraînement, c'est le lac de la Ramée quand je suis chez moi à Tournefeuille. Lorsque je pars en stage, Font Romeu.  Mais là, je viens de découvrir un endroit magique : il s'agit d'Albuquerque (Nouveau-Mexique). On y fait les footings à 1900m d'altitude et les séances de fartlecks, seuils, footings longs à 1500m ! Et les pistes sont situées à 1700m... En plus, les paysages sont magnifiques : on se croirait dans un western...


 

Crossmen, pistard aussi bien en outdoor qu’en indoor, et aussi routard…tu as beaucoup de cordes à ton arc. Mais quelle discipline préfères-tu au final ?

C'est vrai qu'il est difficile de faire un choix entre ces disciplines. Le cross et la route, je les pratique en guise de préparation hivernale. Comme ce sont des distances assez longues, elles me servent à me forger le foncier l'hiver. Ma discipline préférée reste, sans aucun doute, le 3000m steeple.

 

Après une sélection en équipe de France de cross en décembre, et deux médailles d’argent (3000m indoor et cross court), quels sont tes objectifs pour la suite de la saison qui est déjà très réussie ?

 

La saison hivernale s'est effectivement achevée avec deux médailles. Seul petit regret de n'avoir pas couru le 3000m en salle plus vite que mes 8'07''72 dans une course tactique.

En fin de saison hivernale, j'ai bien senti que la forme montait petit à petit. Pour cet été, mon objectif est de rentrer dans la cour des grands : c'est-à-dire commencer à être sélectionné en équipe de France senior, en équipe A. Je me prépare pour en tous cas, dans de bonnes conditions...

 

Effectivement, tu es actuellement tu es en stage aux États-Unis à Albuquerque avec un certain Mahiedine Mekhissi… comment ça se passe et qu’est-ce que ça fait de s’entraîner avec une référence (une idole ?) comme celle-ci ?

Le stage se passe très bien avec une bonne ambiance. Mahiedine a demandé à son entraîneur Philipe Dupont si je pouvais venir m'entraîner avec lui ici. Je m’entends bien avec lui et je profite de sa présence pour apprendre. C'est une expérience très enrichissante pour moi car je vois ce qui me reste à faire pour être un athlète comme lui. Et il me donne beaucoup de conseils : c'est une chance pour moi de m'entraîner avec un grand champion. Et je pense que beaucoup de personnes aimeraient être à ma place. Mahiedine est un exemple pour les jeunes. Je ne pense pas que beaucoup d'athlètes de son niveau amèneraient des jeunes comme moi avec lui. Pour moi, c'est la marque des grands.


Quel est le meilleur souvenir athlétique de ta jeune carrière ?

Le meilleur souvenir de ma jeune carrière, c'est sans hésiter quand j'ai battu le record de France junior du 3000m steeple en 2012 à Pézenas en 8'42''67.

Un conseil aux jeunes qui voudraient suivre ton exemple ? 

Si je peux donner un conseil aux jeunes qui débutent, c'est de leur dire que tout est possible. Il ne faut jamais rien lâcher, s'entraîner régulièrement et croire en soi. C'est la clef de la réussite. Mon credo c'est la règle des trois « T », autrement dit « travail, talent, temps » ! Et pour terminer, je voudrais remercier mon entraîneur Sébastien Gamel qui m'accompagne au quotidien.

Les Espaces